Paris, paroisse Saint Jean Bosco, samedi 23 février 2019

« Ce qui est important cette après-midi, ce n’est pas la quantité de jeunes (même si vous êtes nombreux !), mais c’est la qualité de la rencontre !

Voilà 5 ans que je suis Recteur Majeur. Au cours de ces 5 années, j’ai eu la joie de visiter 84 pays. Je suis particulièrement content aujourd’hui parce que c’est la première fois de ma vie que je viens en France !

Je suis persuadé que les jeunes ont la capacité d’espérer et de voir la réalité d’une manière non conventionnelle. Je le dis parce qu’il y a des expériences de vie qu’on ne peut pas négocier. Par exemple, je n’ai pas pu aller aux USA parce que je venais juste de visiter la Syrie. J’en suis vraiment navré pour les jeunes américains que j’aurais souhaité rencontrer. Mais, à refaire, j’irais de nouveau en Syrie ! Tout ne peut pas se négocier !

Chacun de nous, nous avons nos blessures… dans notre famille… dans nos relations affectives inachevées… des déceptions personnelles… des échecs…

Chacun a sa propre histoire dans son âme et dans son cœur.

Ce qui est important, ce n’est pas ce qui nous arrive et ce qu’on vit, mais c’est la force que nous avons chaque jour pour affronter la vie. Quel projet de Vie pour chacun ?… Rien ne peut nous effrayer. Nous devons accepter la situation dans laquelle nous nous trouvons. Notre foi change la manière d’affronter le monde. Notre force intérieure nous permettra de conquérir le monde. Je vous souhaite chacun de découvrir ce chemin où le Seigneur vous appelle à vivre.

Découvrir le rêve de Dieu pour chacun est différent que de se demander ce que j’aime.

Ça change vraiment le point de vue. Ne pas avoir peur de ce que le Seigneur va nous demander… Pourquoi imaginer que le Seigneur nous demanderait quelque chose qui nous embête ? Notre vie ne peut pas dépendre seulement de mon goût et de mon désir… Ça c’est normal et superficiel, mais pas chrétien…

J’ai beaucoup apprécié que vous avez passé une journée autour du thème de la responsabilité. Je suis sûr que vous êtes des jeunes désireux de prendre les choses en main. Être chrétien aujourd’hui c’est rêver la vie avec grand idéal.

Être responsable, c’est donner le meilleur de soi-même là où on est. N’exigeons pas des autres ce que je n’exige pas de moi-même. Il faut être exigent avec soi-même.

Quand j’étais jeune, j’ai été marqué par une remarque sur les relations… Celui qui joue avec les sentiments, c’est un lâche ! On ne peut pas être en lien avec une personne sans prendre au sérieux ses sentiments. Dans les relations humaines, le respect et la responsabilité, c’est de prendre au sérieux ce que l’autre est. Il faut prendre au sérieux toute la relation elle-même.

Pour découvrir le rêve de Dieu pour nous, je donnerais trois conseils :

  1. Ne pas avoir peur de ce que je vais découvrir…
  2. Se dire la vérité à soi-même. Si on ne vit pas dans notre propre vérité, on se réveille un matin et on ne supporte plus cette situation. Cette vérité finit par nous dépasser. Arriver à vivre avec cette vérité qui nous est propre… Ce n’est pas facile, mais cela rend plus heureux.
  3. Rêver à partir de ce qui nous rend profondément heureux. En parler avec Dieu avant d’en parler avec les autres. Prendre des temps de face à face avec le Seigneur et avec soi-même.

Pistes pour devenir un bon acteur européen :

  • Conviction éthique de morale et de vie
  • Mise en garde contre le populisme qui enferme beaucoup de mensonges

Je vous encourage à être très critiques vis-à-vis des programmes et des politiques… Il y a beaucoup d’opportunistes, qui vivent en dehors de la réalité.

Engagez-vous ! Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à œuvrer dans un service public en y apportant un regard humain et chrétien.

Don Ángel Artime Fernandez

Merci à l’ANS pour les photos.

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Share This