Une fois n’est pas coutume, commençons par la conclusion. Ce voyage à Venise, ça a été la rencontre de la joie (Don Bosco), d’autres jeunes (Youth) et de l’Europe (Net). Ça a aussi été l’exercice animé d’un travail de longue haleine et en perpétuelle adaptation (The Journey Never Ends). Un travail essentiel qu’est le dialogue ! Et malgré un niveau d’anglais (très) limité, j’ai compris et les autres m’ont compris, parce qu’en vrai, cette peur de la langue était partagée par presque tous les participants et n’étant pas des anglophones natifs, nous ne parlions pas trop rapidement en utilisant des mots simples.

The Journey Never Ends dans les locaux du Conseil de l'Europe à Venise - Des jeunes de France, d'Italie, de Malte, d'Espagne, de Slovaquie et des Pays-Bas se retrouvent et discutent avec le Conseil de l'Europe.<br /> Le Mouvement Salésien des Jeunes était présent.

Contacté par une Aubérie pour une proposition de DBYN en Italie sur « le dialogue » je lui ai dit être intéressé, mais me considérant très incompétent en anglais, je me suis retenu de dire vraiment « oui ». Puis une discussion avec un ami, qui lui aussi était intéressé et avait déjà dit oui, m’a convaincu par les mots : « C’est à Venise » et « J’y serais ». Par un concours de circonstances, il a dû par la suite se rétracter. De mon côté ça a été un soutien qui s’envolait, mais ayant accepté d’y aller, j’ai décidé de ne pas me rétracter et de tenter l’aventure.

Aventure qui a commencé par la recherche d’autres participants, car pour participer, il fallait au moins être un groupe de 5 et que le groupe français n’était plus représenté que par moi. Des amis ayant déjà cherché en France et en Belgique-sud, je savais que ça n’allait pas être simple. Puis ayant connaissance de la répartition des groupes pour l’ensemble des participants européen, j’ai vu qu’il manquait deux personnes dans le groupe de Belgique-Nord (Flandres), j’ai alors proposé de faire partie de leur groupe, ce qui nous permettait de nous approcher encore plus de la possibilité de participer, plus qu’une personne à trouver ! Afin de nous permettre de participer, Aubérie a proposé sa participation. Cette solution ayant été retenue, j’ai eu l’occasion de faire à un Skype avec eux pour faire un peu plus connaissance. Fun fact (Fait amusant), le groupe belge était composé de 2 Belges-flamands, 1 Italienne et 1 Français et 1 Franco-Allemande !

Personnes souriantes et qui rigolent

Me voilà parti en cette deuxième semaine d’août pour Venise, plus précisément pour Mogliano Veneto, à l’« Astori Salesian College ». Là-bas ça a été la rencontre avec des Maltais, des Italiens, des Espagnols, des Slovaques et des Néerlandais. Nous avons travaillé ensemble à la compréhension de ce qu’est le dialogue et comment le faire fructifier au travers de construction du groupe (« teambuilding »), d’enseignement avec un intervenant (« learning session »), de travail en petit groupe (« workshop ») et de visites de Venise. Nous sommes passés par un ensemble de thèmes : « Particularité culturelle des pays participants », « Journalisme citoyen », « Rencontre avec la communauté juive de Venise », « Visite d’un monastère arménien », « Présentation du Conseil de l’Europe », « Dialogue inter-religieux (Comparaison entre la lettre du pape sur les points communs des chrétiens avec les musulmans et les droits de l’homme) », « Théorie sur la communication et les médias », « Héritage du synode des évêques aux jeunes » et « Entraînement à l’expression en publique ».

Tout cela, avec les veillées et autres moments informels, ont représenté de formidable moment de partage. Plus que les enseignements reçus, c’est ce partage avec d’autres jeunes et cette découverte réelle de l’Europe que je retiens. Et j’ai le plaisir de me dire que si un jour je pars à Malte, en Espagne, aux Pays-Bas, en Slovaquie… ce ne sera pas que pour le tourisme mais aussi et surtout pour aller voir des amis ! Et pour moi, ça change tout dans l’appréciation du pays et de l’Europe.

Alors franchement allez-y, n’ayez pas peur de la langue, et si vous ne voulez pas y aller seul, emportez 1 ami ‼ Et participer à construire, vous-même, la France, l’Europe, le monde !

Merci à Charles-Antoine Lefebvre pour ce beau témoignage.

Deux personnes sont assises sur le rebord en pierre d'une fontaine et sourient. L'une d'elles tient son chapeau en guise de salutation.

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Share This